Glouglou

Publié le par Marina

Depuis jeudi dernier, notre jardin s'est transformé en champ de bataille. Des tas de terre, des trous, il y en a pour tous les goûts ! Rien d'anormal, nous avons donné le feu vert à notre terrassier. La joyeuse équipe, composée de 4 paires de gros bras et de gros engins, s'est occupé de la problématique eaux pluviales / eaux usées.

Glouglou

Pour leur première journée de travail, le terrassier a installé une cuve de récupération d'eaux pluviales de 5.000 litres située derrière la maison. Très pratique pour arroser la (future) pelouse ou laver les voitures. De nombreuses tranchées ont été faites tout autour de la maison. Ces dernières accueillent les tuyaux qui emmeneront l'eau des gouttières jusqu'à la cuve. A proximité, ils ont mis en place un puisar qui drainera les excès d'eau dans cette zone du jardin.

On ne perdra pas une goutte de pluie :)On ne perdra pas une goutte de pluie :)
On ne perdra pas une goutte de pluie :)On ne perdra pas une goutte de pluie :)

On ne perdra pas une goutte de pluie :)

On passe à la mission la plus délicate du terrassier ... La mise en place de la fosse septique et de tout le système d'épandage a occupé ses équipes durant 2 jours ! Il a fallu creuser pour réaliser le lit d'épandage ; celui-ci se compose de plusieurs tranchées : au fond de chacune d'entre elles, on met une couche de gravier sur laquelle est posé un tuyau d'épandage, le tout recouvert d'une bâche. Le nôtre a 5 branches, et au final, le lit d'épandage occupe une sacrée surface du jardin (pas de surprise vu la taille de la maison). Pièce maîtresse de l'assainissement individuel, la fosse "toutes eaux" de 6.000 litres fait le lien entre les tranchées d'épandage et les tuyaux d'évacuation de la maison. Pour ceux qui se demanderaient... Non, on ne sentira pas les effluves fécales car il y a un système d'aération très bien fait qui évacue les mauvaises odeurs par le toit de la maison, et vu la hauteur de cette dernière, on est tranquille !

Glouglou
GlouglouGlouglou
Glouglou

Voilà, c'était la dernière étape qui nous donne une maison "vivable".

Un organisme externe vient contrôler la conformité des installations en fin de semaine : bonne profondeur, bonne distance des clôtures, etc. tout sera étudié ! Le terrassier nous a dit qu'il n'avait jamais été obligé de recommencer son travail, espérons qu'on ne soit pas l'exception qui confirme la règle ... Si tout va bien, il peut enterrer ses installations. Il enchaînera avec la remise à niveau du terrain et la création des chemins d'accès aux abords de la maison. En attendant, si vous voulez profitez d'une piste BMX, vous êtes les bienvenus !

Publié dans Terrain, Eau, Assainissement

Commenter cet article